Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 04:17

 

afriquesud.jpgL’Institut Français, en collaboration avec L’INA et les éditions Philippe Rey, propose avec cet ouvrage un panorama historique des plus conséquents sur cette Afrique du Sud qui s’arrêtait pour beaucoup à Brink, Coetzee et Gordimer. La totalité des poètes et romanciers traduits en français y sont ainsi recensés, et l’INA a même publié pour l’occasion des enregistrements fascinants. Beaucoup d’auteurs inédits donc, encadrés pour l’occasion par deux essais d’envergure, l’un sur le roman, l’autre sur la poésie sud-africaine, plongeant aux racines d’une histoire inaugurée bien longtemps avant la présence des blancs en Afrique. Deux essais qui ne font l’impasse ni sur les auteurs issus de l’univers afrikaner, ni sur ceux originaires de la tradition orale africaine. Deux essais inscrits en outre dans cette histoire tragique de la Guerre des Boers et de l’ouverture des premiers camps de concentration dans le monde. Où l’on découvre que très tôt, les écrivains et poètes d’Afrique du Sud ont défriché les voies d’une écriture très politisée, dénonçant volontiers cette manière occidentale de vouloir penser le développement littéraire des autres régions du monde à travers ses propres catégories. Approche percutante donc, celle de Denis Hirson en particulier, poète sud-africain, qui signe l’essai le plus magistral de cet opus. Il nous rappelle ces formes brèves inventées par les auteurs sud-africains, les raisons du déploiement d’une langue sophistiquée dans un contexte de censure étatique féroce, et l’exigence de poètes confrontés à des niveaux de violence inouïs, contribuant à forger un style inédit de "démonstration spectaculaire de la réalité", qui nous a valu un Vonani Bila balançant une poésie très sonore, fracturée de bribes étrangères les unes aux autres. Nullement dupes, les auteurs sud-africains rappellent le combat toujours actuel d’un pays dans lequel le pouvoir est certes passé entre les mains des noirs, mais pas les richesses. Ils rappellent un pays au sein duquel les populations illettrées ne veulent plus s’en laisser compter, ni voir les élites tirer profit de leur situation pour justifier leur pouvoir et les spolier d’un changement qui ne peut être ordonné d’en haut. Même si, comme les autres, ils ont découvert ce qu’il en coûtait que de vouloir instaurer une démocratie. Mensonges et demi vérités sont leur lot, là-bas comme chez nous (après des siècles de pseudo démocratie). Mais du moins l’histoire s’offre-t-elle à eux mieux qu’à nous, et découvrons-nous des auteurs en charge de ce nouvel imaginaire national qu’il leur faut inventer.

  

 

Afrique du Sud : Une traversée littéraire (1CD audio), Denise Coussy, Denis Hirson, Joan Metelerkamp, éd. Philippe Rey, 7 avril 2011, : Cultures Sud, 249 pages, 19 euros, ISBN-13: 978-2848761725.

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories