Mercredi 17 février 2010 3 17 /02 /Fév /2010 13:37

histoire-populaire-lempire-americain-L-1.jpegSélectionné pour le prix du festival de la BD d’Angoulêmecette année, Vertige Graphic a publié un objet éditorial tout à fait passionnant, autour d’Howard Zinn et de sa relecture mordante de l’histoire américaine.

Une autre histoire de l’Amérique donc, cette terre qui immola sans état d’âme ses enfants. Une histoire scandée par des milliers de massacres, de celui Wounded knee à ceux perpétrés lors de l’invasion des Philippines. Une histoire que l’on peine à suivre sans haut le cœur, interdisant à tout jamais de ne l’entendre contée que sous les espèces d’une conquête héroïque d’un territoire vierge, ou mieux encore, sous celles d’une progression constante vers la démocratie, le summum étant qu’aujourd’hui les Etats-Unis se sont arrogés le droit d’être le seul pays à pouvoir prendre en charge moralement, politiquement et économiquement le monde !

Une histoire dont ne sont présentées ici que les idées les plus pertinentes du grand historien, mais avec quelle force, mêlant le trait du dessin de BD aux images d’archives, avec pour fil conducteur un personnage incarnant Howard Zinn en conférence, reprenant, inlassablement, sa dénonciation du modèle américain dominant.

L’ouvrage s’ouvre sur les attentats du 11 septembre et l’interpellation d’un Bush ré-articulant à l’occasion le vieux modèle de pensée américain, alors que les invasions de l’Irak et de l’Afghanistan sont tout sauf circonstanciés, et relèvent en réalité d’un schéma constant du comportement des dirigeants américains, enracinant avec une continuité rare leurs décisions dans la doctrine Monroe (1823).

black.jpgDe ce livre foisonnant, on retiendra le passage si poignant de l’extermination des Indiens. 1890, le massacre de Wounded Knee, point culminant de 400 ans de violences. L’armée avait été envoyée au prétexte d’empêcher les Sioux de pratiquer leur danse des Esprits. Mais après avoir encerclé leur chef Big Foot et obtenu de ses hommes leurs armes, elle s’était livrée ensuite à une vraie extermination de masse, assassinant hommes, femmes, enfants, abandonnés sur les lieux mêmes de ce supplice une année durant, avant qu’en 1891 une équipe de civils fût dépêchée sur les lieux, moins pour les ensevelir dignement que les faire disparaître, chaque civil touchant 2 dollars par cadavre exhumé et jeté dans ces fosses communes qui n’ont cessé de jalonner l’histoire de la plus prometteuse des nations occidentales.—joël jégouzo--.

 

Une Histoire Populaire de l'Empire Américain, d’après Howard Zinn, mise en image par Mike Konopacki et Paul Buhle, éd. Vertige Graphic, 27 août 2009, 288 pages, 22 euros, ISBN-13: 978-2849990766.

 

Déplorons qu’il n’existe pas de traduction française du livre du sioux Oglala : Black Elk Speaks, datant de 1932 et relatant le massacre, Oglala en étant l’un des rares survivants.

 

Black Elk Speaks : Being the Life Story of a Holy Man of the Oglala Sioux, de John G. Neihardt, University of Nebraska Press, novembre 2004, 3rd Revised edition, 320 pages, ISBN-13: 978-0803283855.

Par texte critique - Publié dans : IDENTITé(S) - Communauté : Mes livres préférés
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés