Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 08:15
Dans quelle société vivons-nous ? (7/10)

La complexité des sociétés contemporaines est irréductible.
Leur dynamique s’opère sur fond de différenciation fonctionnelle.
Or, l’on voit toujours se dessiner en arrière-plan des débats politiques, en France, cette représentation de la société comme d’un théâtre en appelant sans cesse au retour de la scène primitive de l’Agora, fondatrice de notre imaginaire démocratique.
Si la communication, dans son sens général, relève assurément d’une opération à caractère social, le moins que l’on puisse dire, c’est que communiquer sur un pareil thème (L'Agora) contre vents et marées, trahit des intentions quelque peu étonnantes de la part des élites françaises. Car comment ne pas réaliser que dans nos sociétés de communication, des langages "spécialisés" se sont formés (Vérité, Pouvoir, Amour, etc. …) qui sont autant de codes établissant leurs propres règles selon lesquelles communiquer chaque fois sur un thème précis ?
Dans nos sociétés polycontextuelles, hétérarchiques et dont la complexité est irréductible, comment ne pas réaliser qu’est exclue, de fait, toute idée d’une position d’observation unique ?
On y chercherait en vain un centre surplombant ces sociétés et les représentant. Quoi donc dans ces conditions du politique et de l’organisation Consitutionnelle desdites sociétés ?
Politiciens et politologues veulent nous faire croire  à l’idée d’une suprématie du politique dans la société. Mais situer l’Etat au-dessus, ou au-delà de la Société, en invoquant l’argument de la souveraineté pour mieux justifier cette position, n’a pas grande valeur heuristique, surtout quand cette souveraineté se voit rognée de fait par celle de l’économie, de la finance, du Droit, de la science, etc., qui sont à leur tour exclusivement responsables, au niveau de la société, pour l’accomplissement d’une fonction qui ne peut être remplie par le politique.
C’est en réalité la valeur sémantique de l’Etat à l’intérieur du système de communication politique qui incite les politologues et les politiciens à exagérer la fonction du politique dans une société polycentrique, voire à la dramatiser.
Rappelons donc une nouvelle fois que depuis 1789, l’Etat n’est plus identique à la société. Placé en face d’une société civile politisée ‘autrement’ (dépolitisée, pourrions-nous dire dans le jargon des Lumières, leur "victoire" et leur héritage, en fait) il ne peut être qu’un état "situé", dont le périmètre devrait être circonscrit avec plus de soin.
C’est donc affirmer que la société dans laquelle nous vivons a perdu son centre naturel.
Non sans être avant cela tombée dans mille embarras de pensée : Marx par exemple, aura tout tenté pour remettre en cause cette différenciation fonctionnelle et réintroduire une conception politique de la société – tout comme les royalistes au fond. Peut-être est-il enfin temps de rompre avec ce mode de pensée. Mais bien sûr, il faudrait encore pouvoir collectivement définir ce qu'est un Etat situé, et en tracer le périmètre...
--joël jégouzo--.

Autopoietic Organization Theory : Drawing on Niklas Luhmann's Social System Perspective, by Tor Hernes (Author), Tore Bakken (Editor), Publisher: Copenhagen Business School Press (26 Feb 2003), 299p., £25.00, EAN: 978-8763001038

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories