Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 06:37

sarrazine.jpgRien (pas encore).

Ce n’est pas dans la cessation ou l’attente de l’événement que le rien peut imposer la radicalité de son concept, mais dans l’absence de tout événement.

Cependant, si la chose ne peut exister qu’après être apparue, comment le rien pourrait-il avoir mis en œuvre son émergence ?

Ex nihilo nihil fit — de rien, rien ne vient…

Qu’en la clairière de l’être (Heidegger), puisse se dessiner quelque chose comme un premier instant du Temps surgissant brusquement à l’être, voilà qui est proprement inimaginable.

Penser le rien suppose tout d’abord un modèle d’intelligibilité dissocié de l’image et pourtant des images ne cessent d’en encombrer la pensée. Car comment vivre dans un monde que nous ne pourrions pas nous représenter ? De sorte que son absence se voit toujours rapportée à une présence : "l’âme sait que cela est, mais elle ne sait pas ce que c’est que cela." (maître Eckhart).

(pas encore )

Il ne servirait à rien cependant de se donner davantage de temps pour l’accueillir, avec cette patience par exemple, avec laquelle on recueillerait la chute de l’essence dans nos mains. Car la durée n’entre pour rien dans cette affaire : c’est avant le Temps.

Non : c’est en deçà du temps et de l’espace, en deçà de l’être et du non-être.

Il n’y a rien encore et l’attente même que suppose l’inscription du (pas encore) doit être congédiée.

Il n’y a rien.

De même l’Il-y-a doit-il s’effacer : dans cet abîme du langage auquel le rien renvoie, y a-t-il seulement place pour un premier récit ?

En deçà du temps et de l’espace, est-ce donc sur les bords du Verbe que tout se jouerait ?

Ou bien faut-il croire que le rien ne se laisse approcher que par le seul effet stochastique du récit qui tente de le conter après coup ? --joël jégouzo--.

 

 

Sarrazine, n°6 : Rien. Sur les bords de l’échiquier – méditation de Joël Jégouzo sur la question du Rien.

http://www.sarrazine.com/node/16#bord

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans essais
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories