Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 04:06
 
l-austerite.jpgDeux chercheurs se penchent sur l’impact de l’austérité sur la santé publique. Tout en réfléchissant aux vrais buts de cette austérité programmée presque partout en Europe, dernier bastion de l’intégrisme néolibéral. Et bien évidemment, ce qu’ils découvrent c’est que l’austérité n’a aucun fondement économique rationnel : elle n’est qu’une décision politique visant à enfermer les nations dans la soumission de la pauvreté matérielle, sociale et morale. Le vrai visage de cette austérité déploie dans leurs travaux toute son horreur : elle ne crée à court terme que des morts, qui ne risquent pas de générer de la richesse à long terme… Le coût humain de toute économie, voilà la grande question jamais abordée, y compris par les socialistes de pouvoir. Forts d’une dizaine d’années d’études et d’analyses assidues, nos deux chercheurs montrent au contraire de tout ce qui se dit en France par exemple, que les dépenses sociales et de santé permettent de réduire la Dette en créant de la croissance. Tableaux à l’appui, couvrant des périodes longues de plus d’un siècle, ils montrent que tous les pays qui ont pratiqué des coupes drastiques dans leur budget de santé n’ont fait que connaître un réel déclin sur le long terme. Mais bien sûr, l’enrichissement spectaculaire des plus riches sur le court terme… L’austérité a ainsi toujours eu l’effet inverse de celui escompté ! La dette augmentant au fur et à mesure que ralentit l’économie. «Quand on coupe les filets de sécurité, le choc économique que représente la perte d’un emploi ou d’un logement peut se transformer en crise sanitaire». L’exemple de la Grèce vient à l’appui de cette démonstration, qui s’est enfoncée dans une crise sanitaire sans précédent dans son histoire ! Que signifie être une société dans ces conditions ? Très opportunément, nos deux chercheurs en santé et économie publiques nous rappellent que les choix économiques sont d’abord des choix de vie ou de mort. Et très pertinemment, ils nous rappellent ce que devrait être le devoir d’un bon gouvernement : la protection de ses citoyens. D’autant que la santé, analysent-ils, n’est pas liée aux crises mais aux réponses fournies par les politiques. La richesse d’une Nation, veulent à tout prix oublier nos politiciens, c’est sa population. Pas ses banques. Il faut donc soigner de préférence le corps économique plutôt que le corps financier, tant la santé publique est le bien le plus précieux d’un pays.
 
Quand l’austérité tue, Stuckler David, Basu Sanjay, éd. Autrement, coll. Essais-documents, 10 septembre 2014, 272 pages, 21 euros, ISBN-13: 978-2746738027
 

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories