Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 05:20

 

    valls_roms.jpgVoici que Manuel-Nicolas Valls fait la sortie des écoles... diligente ses forces de police chargée d'arrêter une dangereuse écolière de 15 ans. La France ? Un camp retranché qui ferme ses portes et n'a pas vocation à accueillir la misère du monde... On connaît la chanson, la droite nous l'avait servie tant et tant...

Un camp retranché qui condamne les peuples à la misère et noie les désespérés. Comme ces derniers héros à faire face à la dérive sécuritaire

de l’Europe : les Harragas. Qu'on se le dise, du travail, nous n'en avons pas à partager. Nous n'en avons pas tout court d'ailleurs. Depuis 1980, nous ne savons pas ou plutôt, nous ne voulons pas en créer. Et cette situation de pénurie du travail, allez, nous va bien : les riches s'enrichissent comme jamais ils ne se sont enrichis depuis le XVIIIème siècle, alors pensez !

Partir ou mourir. Ce n'est pas notre affaire. Ni le chômage non plus du reste, sinon comme élément de langage et de manipulation statistique. On vous en reparlera aux prochaines élections. D'ici là, campons sur les terres obscures du FN. Et Laissons sereinement monter ce lourd silence face au désespoir du monde environnant, dans notre propre pays aussi bien. Changer la vie n'a jamais été qu'un vieux mot d'ordre auquel nous n'avons jamais cru. Et qu'importe les révoltes, arabes, rroms, espagnoles, italiennes, ou cette Grèce qui n'en finit pas  de souffrir le martyre. Qu'importe que le lieu de leur désespoir soit celui-là même qui fonde ici nos indignations. 

Nicolas Valls s’en fiche, qui continue d’avancer à reculons derrière son masque de fer, entraînant tout le pays avec lui vers cette Europe de chemises brunes qui défile en faisceaux de peurs fétides. La vie est urgente, urgente la révolte, s’exclamait Abdellatif Laâbi, vigie méticuleuse des Peuples opprimés, asphyxiés sous les décombres de Pouvoirs funéraires. Qu’on relise cette poésie, forte, brutale, résiliant la torture, dénonçant les fêtes macabres et l’air vicié des pouvoirs qui trône sur les gradins d'Assemblées de moins en moins légitimes. La vie est urgente quand partout à la surface de la planète s'installe la misère de masse.

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories