Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 05:41

pessoa-a-table.jpg

 

 

 

 

Tous les soirs mes amis, morts,

Viennent s’asseoir à ma table.

 

Je leur sers du vin

Ils me servent du Temps passé

Je leur dis mon amour et mon chagrin

De les voir, de moi, si éloignés

 

 

Si raisonnables

Alors qu’ils étaient

Feu de joie étonnement

Cris de rage et de révolte

A pleines poignées.

 

Ils me sourient

De leurs bouches sons de velours

Revire voltent tournoient ivres

Se posent sur un manège

Cheval baleine la vie est pleine.

 

Délicieuses flammes aimantées

Leurs pensées

Viennent à ma rencontre.

 

Poignards de soie

D’authentiques Orients

Me déchirent la raison.

 

Que du désir

Que des luttes

Que des Éphémères

Zanzibars

Tristes et Utopiques

 

"Mar", mer amère

Insupportable distance

"Rio", fleuve fuyant

Mémoire serpent

 

Dans tous mes rêves

Les étoiles volaient haut

Alors que la réalité

Les dénonçaient

A raz des porcheries

 

Je m’en vais bientôt

Une pensée perdue

 

Entre-temps,

Tous les soirs mes amis, morts,

Viennent s’asseoir à ma table.

 

MFM.

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories