Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 12:18
Le siècle se payait de petits escrocs, tandis que s’affirmait le caractère radicalement minable du IIIe Reich...

Publié d’abord à Berlin en 1956, commencé en 35 et achevé en août 39, Feuchtwanger conçut Exil comme le roman historique de l’opposition allemande au nazisme, émigrée en France. Pour point de départ de cette immense fresque, il prit l’enlèvement du journaliste juif allemand Berthold Jacob par les SS et le rachat du journal d’opposition Westland par le IIIe Reich. C’est l’époque où les nazis exterminent leur opposition dans toute l’Europe sans trop se soucier de conséquences, les pays européens s’obstinant à les trouver fréquentables.
Le cadre est donc celui de la rédaction parisienne d’un journal de l’émigration allemande. Une poignée de personnages minutieusement décrits nous fait entrer dans l’intimité de cette émigration. Plongée dans la misère, c’est son inévitable dégradation sociale et morale que Feuchtwanger nous dépeint. L’exil, son ampleur, son étroitesse, nous est conté sans fioriture : la misère brise les vies. Déconvenues, ratages, rien ne nous est épargné de ces malentendus cruels où les vies basculent. Ni rien non plus du carriérisme qui sévit dans les milieux nazis parisiens, qu’ils soient du reste allemands ou français. Et ce qui fait la force narrative de ce roman : cette petite voix intérieure qui contamine tous les personnages, scrutant, soupesant les éléments de leur décision. Une petite voix envoûtante, qui refuse de se perdre.
joël jégouzo--.

Exil, Lion Feuchtwanger, traduit de l’allemand par Nicole Casanova, Editions du Félin et Arte éditions, coll. A la croisée, 4e trimestre 2000, 682p., 38 euros, EAN : 978-2866453831.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ceccaldi 09/11/2009 12:51


L'exil et le nazisme... deux sujets pleins d'enseignements sur le comportement humain et les dérives identitaires. Je ne connaissais pas cet opus et je vais essayer de me le procurer. Bravo pour ce
choix de lecture!


jJ 09/11/2009 12:53


Merci ! Mais je connais aussi vos propres choix, éclairants !


Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories