Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 00:00

casse-dub-siecle.jpgLe document n°1 des ventes aux Etats-Unis. Mais pas en France. On ne se demande plus pourquoi. Mais on se rappelle comment les banquiers américains nous avaient vendu leur crise, l’art de la titrisation, ou comment couper de l’héroïne pure avec de la farine pour la refiler à l’étranger. Et tout le monde avait marché. Mais il y avait mieux : le Big Short made in US, ou l’art de gagner des fortunes en spéculant à la baisse sur un produit. De nombreux mois avant le Krach, une poignée de traders avaient engagé des sommes énormes sur l’espoir de ce krach, empochant par la suite jusqu’à 50 fois leur mise ! C’est cela que l’ouvrage raconte, jusque dans le détail des calculs, des combines, des alliances, des noms. Un livre qui eut un énorme retentissement aux Etats-Unis et de nombreuses implications juridiques, car il décrivait avec précision les méthodes, les prises d’intérêt et le laxisme des banques, peu effrayées à vrai dire de faire faillite, assurées qu’elles étaient de voir le monde politique voler à leur secours… C’était l’époque bénie où un trader pouvait fabriquer un titre pour miser sur son échec et gagner un maximum à ce jeu… C’était l’époque bénie de la corruption massive des agences de notation qui garantissaient les actions les plus pourries pour mieux les revendre à une banque française un peu lente à la détente, sans trop avoir à se préoccuper des conséquences. C’était l’époque bénie…, mais le livre nous apprend que rien n’a changé, que les Etats se sont simplement endettés pour sauver ces banques véreuses, prêtes à nous en remettre une couche. Un pamphlet saignant, loin de la langue de bois de nos Ministres, accumulant page après page les témoignages d’incompétences avouées. La confession d’une imposture, les confessions de ces traders voyous qui ont réussi le casse du siècle avec la complicité des banques et des politiques, celui de dettes personnelles remboursées avec les deniers publics ! --joël jégouzo--.

 

Michael Lewis, Le casse du siècle, titre original : The Big Short, éditions Sonatine, traduit de l’américain par Fabrice pointeau, avec la collaboration de Guy Martinolle, septembre 2010, 322 pages, 20 euros, EAN : 978-2-355-840531.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories