Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 04:59

 

ps-rose.jpgHomeless Left… C’était le nom de cette masse d’intellectuels allemands de la République de Weimar que la gauche de pouvoir avait trahis et qui se retrouvaient littéralement sans abri. Dont l’une des plus éminentes figures fut Kracauer. Le tout dans un contexte politique sur lequel nous ferions du reste bien de revenir, tant il ressemble au nôtre, avec tout particulièrement cette volonté des libéraux de l’époque attendant des juifs qu’ils paient le prix de leur intégration en abandonnant ce qu’ils nommaient non sans mépris les derniers vestiges ethniques ou religieux de leur appartenance communautaire. L’Allemagne de l’époque voulait alors former une communauté nationale unanime, d’où le pluralisme culturel aurait été éradiqué. Remplacez la communauté juive par le monde musulman et rrom, et vous aurez une idée de la situation qui est la nôtre en France sur ces questions… Il ne fallait pas être grand devin alors pour comprendre, à l’époque de Weimar, que la société allemande restait fermée aux juifs, tout comme il ne faut pas être grand devin pour comprendre à quel point la société française contemporaine se montre fermée à l’égard des communautés rrom, musulmane ou maghrébine.

La vraie Gauche de Weimar errait donc, à la recherche d’une expression politique qui n’allait plus venir bientôt que sous le pari d’une révolution qu’elle avait trop tardé à lancer et qui se brisa net sur la répression fasciste qui se lançait déjà à l’assaut de la société allemande.

 

hollande-vallsHomeless Left. C’est notre situation aujourd’hui, celle du moins d’une grande partie de l’électorat de Gauche trahi par le Parti Socialiste et un François Hollande plus cynique qu’aucun autre homme politique sous la Vème République, qui a fait le pari de vider de son contenu idéologique le Parti Socialiste pour mieux préparer sa réélection personnelle. Véritable Cheval de Troie de la droite néo-libérale, son calcul est simple et redoutable pour l’avenir de la société française : en nommant Valls Premier Ministre, il espère repousser assez la Droite sur ses marges frontistes pour la réduire à jouer la portion congrue aux prochaines présidentielles et emporter de nouveau la mise en nous refaisant le coup éculé du vote républicain. Quelle honte ! Et quel risque pris avec la démocratie, qu’il ne fait rien moins que prendre en otage de sa propre carrière politique !

Valls campe donc sur les terres du Front National. Sa politique est plus droitière que jamais. 1/3 des SDF sont des travailleurs salariés qui ne peuvent accéder au logement tant ce dernier est coûteux en France, mais ses économies, Valls songe déjà à les faire sur les allocations logement… Et sur l’éducation, et sur la santé publique. On connaît le refrain : Sarkozy nous l’avait servi. Et s’il vient d’octroyer aux bas salaires une prime à l’embauche, c’est pour vider de son sens l’ascenseur salarial : on connaît aussi l’effet mécanique de ce genre d’aides qui n’ont cessé de proliférer sous la Vème république pour tirer les salaires vers le bas et casser définitivement le marché du travail.

Demain nous voterons en outre pour un parlement européen vidé de sa substance politique, puisqu’il n’’exerce aucun contrôle réel sur la politique européenne dictée par le Conseil de l’Europe et quelques officines privées qui ont la main mise sur ce Conseil. Il y a 124 millions de pauvres en Europe, où la famine vient de refaire son apparition. Le pire est ainsi à venir.

La Gauche sincère est sans abri. L'autre fausse gauche, les grandes manœuvres du Parti Socialiste la vouent à la misère morale et politique. Tout comme l’était celle de Weimar, dont l’affaiblissement moral forcené se jaugeait à l’aune de la situation faite aux immigrés, abjecte, et qui emporta cette République vers la sombre catastrophe de l’Allemagne nazie qui se profilait dans la droite ligne du renoncement de la Gauche de Pouvoir…

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories