Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 07:16

cesar.jpgCésar visionnaire ?

Qui se rappelle que la romanisation de l’Europe Celtique fut la destruction d’une civilisation ?

Que retenir de cette figure si emblématique de notre histoire commune ? Les millions de morts passés pour pertes et profits sur l’autel de la civilisation romaine ? Ou bien, justement, ces transformations si décisives que son règne entraîna, non seulement pour le monde romain, mais pour toute l’Europe à venir ? Peut-on se contenter de succomber à la fascination qu’il exerça sur nombre d’autres personnages publics tout aussi prestigieux ? Napoléon voyait en lui le chef du Peuple, celui qui avait su donner son sens et sa force au pouvoir charismatique et imposer, contre les hommes eux-mêmes, l’unanimité nationale… Charles Quint, Soliman le Magnifique, Henri IV, Louis XIV… Quelles leçons de césarisme les Grands méditaient-ils donc ? Que l’on pouvait vider les caisses de l’Etat dès lors que sa carrière était en jeu ? Que la conjuration ou la guerre civile sont des manières de continuer la politique sous une autre forme ? Que la logique de la terreur, la destruction des peuples, les massacres des populations, ne pèsent d’aucun poids face au projet de civilisation ?
Restaurant des sources souvent écartées, Luciano Confora rompt avec l’idée d’un César poursuivant dès les origines un unique dessein. Le portrait qu’il nous brosse est plutôt celui d’un opportuniste construisant son destin dans l’équivoque de décisions pas toujours bien pesées. Il nous offre également de riches études en annexes, présentant la genèse du corpus césarien ainsi que les récits de Pollion sur César, écrits pour la plupart à chaud et souvent méconnus.
joël jégouzo--.

César, le dictateur démocrate de Luciano Canfora, traduit de l’italien par Corinne Paul-Maier avec la collaboration de Sylvie Pittia, coll. Grandes Biographies, éd. Flammarion, mars 2001, 496p., 22,80 euros, ISBN : 978-2082126007.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Schlabaya 03/05/2010 13:20


Intéressant, cet homme a changé la face du monde, il a connu un destin exceptionnel, mais finalement il aurait été animé par le goût du pouvoir plus que par des buts politiques...


Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories