Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 05:38

 

islande.jpgOctobre 2008, une poignée de militants d’un genre nouveau, gauche radicale et ménagères excédées par le comportement des banques et de leurs dirigeants politiques, descend dans la rue, s’empare des réseaux sociaux et lance une pétition nationale exigeant la démission des politiques au pouvoir. Manifs à la louche –de cuisine. La ménagère de plus de cinquante ans, raillée par les médias occidentaux, n’en démordra pas, faisant le siège du Parlement jour après jour. Par deux fois, le peuple islandais va tout d’abord refuser de payer les dettes des banques privées et dans la foulée, réalisant combien il est vain de demander aux politiques d’accéder à ses vœux, va changer le monde, refuser que l’on touche aux acquis sociaux et contraindre ses élus à la démission. Mieux : les islandais vont concevoir -vous avez bien lu : «les» islandais- une sortie de crise démocratique qui tournera résolument le dos aux recettes néolibérales !

Sur le terrain civique, l'exemple est foudroyant. La mobilisation citoyenne de ce pays que l’on avait transformé en laboratoire néolibéral, va opérer un tournant politique sans précédent, faisant de la démocratie participative l’expression  souveraine de sa nouvelle Constitution !

Chronique d’une révolution européenne à nul doute aussi importante dans l’histoire de la démocratie que le fut la Révolution française, l’ouvrage publié par les éditions de la Contre-Allée rend compte de cette expérience unique dans les annales du monde occidental : celle de l’élaboration collective, via les réseaux sociaux, d’une «proposition pour une nouvelle Constitution pour la République d’Islande».

C’est tout le cheminement des consciences qui nous est offert, tout autant que celui, politique et social, de l’élaboration de cette Constitution -qui n’est certes pas encore adoptée officiellement, tant les résistances sont grandes, autant à Droite que dans la Gauche de pouvoir.

Une expérience où l’initiative citoyenne fut un modèle de législation par démocratie directe, introduisant une rupture décisive dans l’histoire du développement du principe démocratique.

Du grand forum national, de son organisation concrète à l’élection d’un Comité Constitutionnel, évidemment conspué par le personnel politico-médiatique, à la mise en place de leur Constituante, un tel processus, une telle maturité politique laissent rêveur… Car tout au long du changement introduit dans la vie politique nationale, c’est assurément un changement des mentalités qui s’est opéré, conduisant à une réflexion collective sur l’identité islandaise qui aura abouti à la production d’un tableau des valeurs fondamentales de la république islandaise (700 pages), base de la délibération qui a permis aux délégués élus du Comité Constitutionnel de rédiger cette nouvelle Constitution !

Ce mécanisme, qui était aussi un processus électoral, s’est mis en place dès l’année 2010. Pétitions en ligne, convocation d’un referendum légal, élection d’une Assemblée Constituante (illégale), scrutin au suffrage universel direct, avec au final une représentativité supérieure à celle des parlementaires en titre ! Vingt-cinq élus en sortiront, quinze hommes et dix femmes. Vingt-cinq délégués qui se mettront aussitôt au travail dans la plus grande transparence, publiant tous les jours leurs discussions, mettant en ligne sur le compte facebook de cette Constituante leurs délibérations, ouvertes jour après jour aux commentaires et suggestions des internautes pour nourrir ce dialogue exceptionnel !

Du document produit, qui est intégralement publié dans l’ouvrage, on retiendra l’affirmation de la propriété collective des ressources naturelles de la nation  islandaise, l’introduction de l’initiative populaire dans l’élaboration des lois, les modalités du contrôle de l’exécutif et du pouvoir législatif enfin remis au corps électoral -ce qui est loin d’être le cas chez nous, par exemple ! Et bien évidemment, la création de commissions indépendantes pour le contrôle du monde de la finance et des banques. Un exemple à méditer !

 

 

La Révolution des Casseroles. Chronique d'une nouvelle constitution pour l'Islande, Jérôme Skalski, éditions La Contre Allée, coll. Un singulier pluriel, octobre 2012, 120 pages, 13,50 euros, ISBN-13: 978-2917817117.

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories