Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 07:07

Satori.jpgBergson affirmait qu’on ne pouvait penser le rien que par négation d’une pensée affirmative de l’être, qu’on ne pouvait le penser qu’à partir du Tout, du plein, non comme substantif mais dans la forme grammaticale exclusive du verbe, comme producteur de vide, dé-créateur du sujet.

Il est étrange que dans les grands récits mystiques, cette soustraction apporte la plénitude.

(…)

Bras tendu au-dessus de la tête, de l’extrémité de l’arc quelque chose s’en va percer le ciel, tandis qu’à l’autre bout un fil de soie vibre. Du sein de ce devenir rien de l’archer, dont on ne sait d’ailleurs où il se trouve exactement dans ce dispositif pourtant fort simple, un événement a surgi comme un éclair, qui fonde en lui sa propre essence.

Le satori, ou l’art chevaleresque du tir à l’arc, s’offre comme oubli de soi où s’intégrer à l’événement qui surgit.

Etrange mouvement fondateur de la surrection : quelque chose arrive de rien, quelque chose advient et qui n’est pas sans faire écho à cet énigmatique moment du cogito cartésien, où le "je" fait surrection sur fond de panique et ne trouve à fonder son essence que dans ce mouvement de volte-face, sans parvenir jamais à s’assurer de lui-même, sinon dans l’instabilité de cette volte par où il a surgi.

Il court et se retourne, pris de panique… Est-ce abuser, de dire qu’il se retourne sur lui-même, quand justement il n’est pas (encore) lui-même ?

Et l’une et l’autre surrections n’organisent aucune durée : bientôt, de nouveau, rien.

Inlassablement, ce quelque chose qui a surgi doit surgir de nouveau pour être.

Il faut du moins retrouver les conditions de son surgissement, se reprendre au moment du lâcher prise, sans quoi seul le tumulte du chaos se fait entendre. --joël jégouzo--.

 

Sarrazine, n°6 : Rien. Sur les bords de l’échiquier – méditation de Joël Jégouzo sur la question du Rien.

http://www.sarrazine.com/node/16

http://www.sarrazine.com/node/16#bord

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans essais
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories