Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 08:21

bensaid.jpgLes derniers entretiens d’un grand militant, et que l’on soit ou non trotskistes (je ne le suis pas), d’un réel penseur du changement social tout court.

Daniel Bensaïd raconte ici sa trajectoire intellectuelle, qui débuta bien avant Mai 68.

Une adhésion aux mouvements révolutionnaires qu’il sait inscrire dans le temps de l’Histoire, celle, en particulier, du mouvement ouvrier en France, tel qu’il voulut ne pas le trahir.

Au delà de Mai 68, c’est une leçon de militantisme qu’il nous livre, ponctuée de réflexions pertinentes, comme lorsqu’il évoque le Sartre de la préface aux Damnés de la terre , abordant sans détour le problème de la violence comme forme de subjectivation de l’opprimé, pour nous pousser à reformuler cette même question sous nos autres cieux : Quid de notre légitime défense face à l’insupportable violence qui nous est faite ?

On découvre ainsi un Bensaïd en forme, pestant contre cette "génération de vieux cabotins qui refuse de sortir de scène" à laquelle il aurait pu appartenir, incapable de solidarité avec le sous-prolétariat intellectuel qui s’est fait jour en France, satisfaite de sa promotion sociale, assurée par une Gauche de compromission des plus détestables. Une Gauche incapable de faire front contre Sarkozy, jetant aux oubliettes la lutte des classes, réactivée pourtant par ce dernier au profit des grandes fortunes françaises… Un Bensaïd pertinent quand il analyse les sommations caractérielles du même Sarkozy, articulant jusqu’à l’obsession Mai 68 en péché originel de la France qui va mal… Pertinent encore dans son analyse de l’échec des deux partis de pouvoir à réduire la vie politique française au bipartisme : l’exception française, cette résistance sociale qui a si souvent fonctionné à l’explosion et qui traduit l’absence d’un vrai dialogue démocratique dans ce pays, ne pouvant que se renforcer de l’effarante paupérisation de la classe moyenne à laquelle la nation a assisté sous ce triste quinquennat. "Il n’y a pas d’apaisement social qui permettrait d’instaurer un jeu tranquille d’alternance en France". Sagesse enfin, dans l’horizon qu’il dessine : si tout est effectivement encore possible, il reste que nous sommes les héritiers de vingt ans de défaites et de reculs sociaux.joël jégouzo--.

 

Tout est encore possible, Daniel Bensaïd, entretiens avec Fred Hilgemann, La Fabrique éditions, sept. 2010, 76 pages, 8 euros, EAN : 978-2-358-720113.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories