Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 04:14

hamon.jpgPas vraiment un livre sur le Pouvoir, mais un récit, très romanesque, des rencontres qu’Hervé Hamon a faites avec des gens qui, à des titres vraiment très divers, exercent un pouvoir dont on ne voit pas trop au demeurant ce qui les relie, le pouvoir des uns étant sans commune mesure avec celui des autres... Hamon brosse donc large, des portraits de braves gens qui se sont faits à la force du poignet aux barons de l’industrie française, héritiers de fortunes colossales.

N’attendez rien de bien engageant sur ces messieurs du CAC 40, comme le titre pourrait donner à le croire. J’ai de bien meilleurs anecdotes sur leur compte… Les portraits de Hamon sont dès lors complaisants, dépourvus de toute impertinence, offrant une tribune schizophrène à des hommes insignifiants. Hamon n’est pas William T. Vollmann , son enquête sent son ronron saupoudré de paroles édifiantes. C’est qu’il n’a lui-même pas beaucoup d’idées –raison pour laquelle il en fait un livre, comme beaucoup de ceux qui n’ont rien à dire aujourd’hui. Aucune réflexion critique, tout juste quelques questions presque dérangeantes, vite remisées dans la bienséance d’une courtoisie réjouie. Des hommes sincères en gros. Tout de même, frappe l’arrogance et l’assurance des hommes politiques dans cette mixture, et le manque absolu de conscience politique et sociale des grands patrons d’entreprise. Ils jonglent avec les milliards, mais sont incapables du moindre commentaire sur le fait que nombre de leurs salariés doivent vivre avec 900 euros par mois… Ils pataugent dans une conscience archaïque de la société, beaucoup plus à droite qu’on ne l’imaginerait, à l’instar d’un Riboud prenant le très chiraquien Luc Ferry pour un homme de gauche ! Imaginez le peu ! Le plus intéressant de l’ouvrage se dessine ainsi en creux. Non seulement dans cette vision réactionnaire de la société, mais avec celle d’un monde au fond suranné sur la défensive, d’un monde qui inquiète tant il est sur ses gardes, atteint qu’il est par l’image que la société lui renvoie de lui-même. Des patrons déstabilisés, dangereux parce qu’accrochés à leur vindicte, un prêchi-prêcha indigeste, soucieux d’un pouvoir dont ils sentent bien qu’il pourrait leur échapper demain, porteurs d’une conscience de classe dont on voit bien qu’elle se lézarde. Il faut donc enfoncer le clou –ce que Hamon, précisément, ne fait pas.

  

 

Ceux d'en haut, Hervé Hamon, Seuil, coll. H.C. Essais, avril 2013, 270 pages, ISBN-13: 978-2021071375.

Partager cet article

Repost 0
Published by texte critique - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories