Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 23:00

mAGRIS-JPG.jpgDe Venise à Trieste, Trieste surtout, si pleine des rumeurs estompées de l’ancienne Europe Centrale dont on se plaît à regretter le poids, Claudio Magris arpenta ces espaces frontaliers où l’identité vacille, devient incertaine, éparse, entre l’idiotie du réel et le patient bavardage des joueurs de cartes au jour qui traîne.

Son écriture, lente, ciselée, chemine elle-même sur des chemins de crête, entre l’essai et le récit, l’autobiographie et la poésie, allant du pas désenchanté mais sûr du marcheur qui sait faire en sorte que chacun de ses pas soit déjà tout le chemin à parcourir. Peut-être est-ce parce qu’un écho ne cesse de l’entraîner vers l’obscurité «où meurent les métaphores» : ces pages, magnifiques, qui sont autant de Piétas que l’auteur a sculptées avant de s’en aller, venant juste de s’y recueillir lui-même, comme au chevet de la femme qu’il aima, disparue depuis peu.joël jégouzo--.

 

Microcosmes, de Claudio Magris, Gallimard, coll. Arpenteur, nov. 1998, 272 pages, 22 euros, EAN : 978-2070750337.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories