Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 09:20

rimbe-biographieCe n’est certes pas la première biographie sur Rimbaud - et l’auteur espère bien que ce ne sera pas la dernière. Pourtant, par la minutie de l’investigation, la richesse des documents allégués, son souci extrême de vérification, le travail de Jean-Jacques Lefrère paraît condamner les biographes à venir à de bien maigres chicanes.

Toutes les pistes n’ont peut-être pas été explorées, mais elles donnent l’impression d’avoir toutes été balisées. A un point tel, qu’on aurait pu redouter que l’auteur ne se perde dans mille détails indigestes. Or il n’en est rien. Cette somme invraisemblable, si pointilleuse dans son expertise, se dévore comme un récit d’aventure. On ne peut qu’être frappé d’ailleurs par le sens du récit ainsi déployé. Le livre se lit dans un seul mouvement, vous tient en haleine page après page, tandis qu’émerge lentement la présence d’un Rimbaud miraculeusement familier. Mais d’une familiarité inattendue. C’est que, par le recoupement systématique des sources, l’auteur s’est employé à tordre le cou à nos vieux préjugés sur le poète. Et là n’est pas le moindre de ses apports. C’est par exemple le schème des trois années de génie et puis plus rien, qui vole en éclat pour laisser apparaître la cohérence sensible de tous les moments de la vie de Rimbaud. Ou encore cette césure par trop commode pour l’interprétation littéraire, entre les poèmes en vers et les poèmes en prose. Du coup, ce certain accord entre la vie et la forme poétique rimbaldiennes se clarifient, sans qu’il soit besoin de renoncer à leur inquiétante autorité. --joël jégouzo—.

 

Arthur Rimbaud, de Jean-Jacques Lefrère, éd. Fayard, mai 2001, 1242 pages, 44,50 euros, ISB 13: 978-2213606910.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marc Lefrançois 26/04/2010 09:32


Ah oui, je pense que je vais l'acheter. J'ai déjà 4 ou 5 biographies dans cette collection...


alexandre clement 24/04/2010 07:22


Oui, c'est un excellent ouvrage qui non seulement éclaire sur le poëte, mais aussi montre comment Rimbaud s'est éloigné très tôt de la poésie. La vie misérable de Rimbaud à Aden dresse un portrait
mélancolique de l'homme. C'est probablement cette partie qui était la moins connue.


Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories