Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 14:52

Barbiche taillée à l’impériale, longues et fines moustaches, redingote noire, chapeau haut-de-forme… Pas même lugubre dans son uniforme de bourreau, quelle pouvait être la personnalité de celui que l’on nommait "Monsieur de Paris", L’Exécuteur en chef des arrêts criminels ?
C’est l’énigme qu’essaie de déchiffrer l’auteur, celle de l’homme en charge de la plus sale besogne de la République : le service de la guillotine. Besogne vécue si honteusement par les magistrats et le personnel de cette République, que la charge qui lui était dévolue s’inscrivit finalement davantage dans l’espace domestique que dans celui du droit républicain. L’Etat abandonna en effet l’office à la famille Deibler, où l'on devint Exécuteur de père en fils, s’employant, de père en fils, à peaufiner la tradition et perfectionner l’acte de tuer et sa machinerie.
Minutie, exactitude. La précision du geste définit par Anatole, le dernier rejeton de la saga, fut telle que la presse le loua unanimement pour son efficacité et l’exhibition qu’il offrait.
Il n’était pas facile, pourtant, d’exécuter sous les feux de cette presse parisienne, toujours prompte à condamner la maladresse ou, au contraire, la précipitation qui risque de gâcher le spectacle.
On apprend donc beaucoup à la lecture de ce livre. Qui agace aussi, à prendre un ton si dérisoirement romanesque. Tout comme irrite le choix de cet angle facile de la vocation contrariée, pour nous rendre Anatole sympathique. Il aurait été plus convaincant de réfléchir au trait le plus surprenant du personnage : cet homme était pourvu d’une sensibilité «avant-gardiste» ! Et ce n’est pas la moindre des surprises que de le découvrir passionné de phonographe et d’automobile ! Un homme de notre temps en somme. Inquiétant. -- joël jégouzo --.

Anatole Deibler l’homme qui trancha 400 têtes, de Gérard A. Jaeger, Kiron Editions du Félin, août 2001, 294p, ISBN-13: 978-2866454081, 9 euros.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories