Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 11:39

Un opuscule de combat. Macron, Trump, le PS, Fillon… Au cœur du débat, l’argent, «qui transforme les plus riches en surhommes». L’argent, seule finalité d’une société au sein de laquelle l’humain est devenu une simple variable d’ajustement. 8 milliardaires, rappellent les Pinçon-Charlot, possèdent 50% des richesses mondiales. 8. Qui affament les peuples. En vrai. Rappelez-vous 2008 et leur spéculation sur les denrées de première nécessité : le maïs, le blé, le riz. En soustrayant des tonnages invraisemblables au marché alimentaire pour en faire monter les prix artificiellement, leur spéculation leur avait rapporté des sommes colossales, et plongé des millions d’humain dans la famine. La vraie famine. Nous ne sommes pas ici dans des effets de manche. Jour après jour, cette poignée de nantis plonge des milliards d’êtres humains dans la misère. Car non seulement la pauvreté ne diminue pas, mais elle s’amplifie. Et le clivage nord/sud que l’on croyait d’un autre temps, se met à traverser le nord pourtant riche. Une poignée de nantis donc, qui possède le pouvoir économique, le pouvoir politique, le pouvoir médiatique. Qui dispose des forces de répression, policières et militaires. Une poignée de nantis dont le seul objet est de mettre leur pouvoir à l’abri des démocraties. L’UE en fer de lance. Une poignée de nantis irresponsables qui jour après jour creusent les tombes de notre avenir. Parlons, tenez, de cette fameuse COP21, dont les conclusions se sont toutes écrites au conditionnel : «ce serait bien si»… L’avancée majeure de la diplomatie française. Son innommable supercherie, son infâme hypocrisie. Qui n’a débouché sur rien. Et ce faisant, a fait taire toute critique. Alors que dans le même temps, les très riches, conscients de la catastrophe écologique qui nous arrive,  construisent comme à Manhattan leur éco-quartier pour se soustraire au réchauffement climatique et mettre leurs enfants à l’abri. L’East Side Coastal Resilience Project ! Financé par le gouvernement américain. A savoir «Nous», les 99%. Partout les très riches s’activent, conscients du danger qui pèse sur l’humanité, pour faire des catastrophes qui viennent un marché plus rentable encore que celui de la santé. Voici que partout dans le monde se négocient des droits à polluer. Avec la bénédiction de dirigeant de l’acabit d’un Macron. L’UE en fer de lance là encore, où ils viennent de créer un European Trading Scheme, qui fixe au prix du marché et au gré de ses spéculations le prix du crédit carbone. Vous savez : ce soit-disant impôt contraignant les multinationales à s’engager sur une voie de dépollution. Les Pinçon-Charlot en analysent les tenants. Théoriquement, pour 1 tonne de CO2 rejetée dans l’atmosphère, il fallait s’acquitter d’1 crédit carbone. Mais seul le marché fixe librement le montant des pénalités… Si bien qu’entre 2006 et 2012, le cours de la tonne de CO2 est passé de 30 euros à 1,30 euros ! Cherchez l’erreur ! Les entreprises se sont débrouillées pour acheter à vil prix leurs pénalités, encourageant ainsi à acheter des droits à polluer qui coûtent moins cher que tout investissement dans la dépollution. Si bien que dans le même temps, ces sont des millions de tonnes supplémentaires de CO2 qui ont été rejetées dans l’atmosphère… Que voit-on à l’horizon du mandat Macron, favorable à l’essor libre du marché financier ? On voit l’explosion des produits financiers qui vont nuire à toute possibilité de transition écologique, comme ces catbonds, ou «obligations catastrophes», qui permettent de gagner de l’argent en spéculant sur la multiplication des tempêtes, via un marché spécifique : le Catex (Catstrophe Risk Exchange)… Exxon, le géant du pétrole, nous rappellent encore les Pinçon-Charlot, avait entrepris dès 1970 des recherches sur le réchauffement climatique. Leurs propres experts en avaient conclu, dès 1970, qu’il était bel et bien en marche et que la cause en était l’activité industrielle. Exxon savait, dès l’année 1970, les risques qu’elle faisait courir à l’humanité. Mais la multinationale a préféré investir massivement dans le lobbying climato-sceptique plutôt que d’alerter les populations. Le totalitarisme nous embarque de force vers une apocalypse qui sera tout, sauf joyeuse. L’argent est son arme de destruction massive. Entre les mains d’une poignée de très riches servis par une armée de larbins sans morale ni principe. « Urgente est la vie, urgente la révolte » (Abdellatif Laâbi).

Les Prédateurs au pouvoir, main basse sur notre avenir, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, édition Textuel, mars 2017, 8 euros, 64 pages, ean : 9782845975859.

Partager cet article

Repost 0
Published by joël jégouzo - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Noellia Lawren 11/05/2017 16:39

Belle analyse, bien à vous

Noellia Lawren 11/05/2017 16:38

Belle analyse

Noellia Lawren 11/05/2017 16:38

belle analyse

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories