Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 10:01
K.-O. Debout ?

Libération (Rothschild), à une semaine d'un rendez-vous social crucial, celui de demain, mardi 14 juin, a cru bon d’ouvrir largement ses colonnes à Ruffin (Merci Patron), qui s’y est affiché en liquidateur du mouvement NuitDebout, dont on devinait bien depuis des semaines sinon des mois, depuis très exactement ce jour où il tenta de doubler l’Assemblée Générale de la Place de la République avec son meeting à la Mutualité, qu’il l’embarrassait alors qu’il avait autre chose en tête. Quoi ? Un rêve. Celui de construire un grand mouvement «populiste» à même de l’emporter dans les urnes de cette Vème honnie… Un Front de Gauche réactualisé en somme, revivifié. Quand ce même Front de Gauche, au tout début du mouvement NuitDebout, devant l’ampleur qu’il prenait soudain, s’interrogea pour savoir s’il ne valait pas mieux se fondre dans cette impulsion, bazarder le FG et le reconstruire dans ce sursaut frondeur. Ruffin s’interroge lui aussi sur les opportunités qui s’offrent : rallier la France insoumise de Mélenchon ou créer son propre mouvement. Après tout, le vivier est à portée de main, tant les séquelles de ce mouvement social sont grandes. Un Podemos à la française, que l’on sentait venir depuis des mois encore une fois, en particulier à travers le choix des invités «autorisés», Place de la République. On ne s’interrogera pas sur le calendrier de cette entretien, tant Libé(Rothschild) nous a habitué à ce genre de manœuvre depuis que Joffrin est à la barre. Il y a du Tsipras là-dessous, la volonté de liquider autoritairement un mouvement anti-autoritaire, fécond bien que brouillon. NuitDebout était donc une blague, aux yeux de Ruffin… Les milliers de blessés des manifs apprécieront… Une structure d’écho tout au plus, où donner de la voix. Un moment d’une stratégie plus ample, où mettre en place et en ordre de bataille les futurs militants de son propre mouvement. Que penser de telles intentions, du point de vue de Ruffin, non de celui des sombres manigances de Libé (Rothschild). Change-t-on de politique sans changer sa manière de faire de la politique ? Place de la République et partout en France, ce qui s’invente, précisément, c’est une autre manière d’entrer en politique. Pas dans toutes les instances mises en place sur la Place bien sûr, en particulier au niveau de son premier «media center» à l’appellation si crétine, si marketing et témoignant de toutes les opérations louches qui avaient abouti par exemple au dépôt de NuitDebout comme «marque déposée»… Curieusement, pas au niveau de ses premiers outils de communication d’une manière générale (qui sont en fait des outils de Pouvoir), avec cette TV Debout par exemple qui n’a cessé de reproduire un schéma de parole magistrale avec lequel nous devons tellement rompre. TV Debout et ses invités prestigieux, ses «experts» entérinant la longue dérive de dépossession de la parole populaire. Mais qu’importe : Place de la République, la vie continue. La lutte aussi. L’une et l’autre de conserve : la polis et la zoê. Dans leur union chaotique, autour de militants sincères, épuisés, qui se refusent à apporter trop vite leurs suffrages aux défaiseurs de rêve. Un autre mouvement prend pied. #NUIT DEBOUT DEMAIN, pour creuser la pérennisation de ce qui fit et la force et la faiblesse de NuitDebout. Une réponse indécise, nécessairement, à l’heure où certains se cherchent déjà une clientèle électorale.

Partager cet article

Repost 0
Published by joël jégouzo - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories