Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 08:43
Issue de retour, Jean-Louis Giovannoni

Le premier poème de cet opus est comme dédié à l’art poétique. A la décision poétique plutôt, non pour la commenter ou la théoriser, mais pour l’approcher avec prudence. C’est que… «On naît étrangement à la poésie». C’est donc à ce naître que Giovannoni s’expose et qu’il nous offre à contempler. Littéralement. Faisant face à ce singulier mouvement dans lequel il s’est vu prendre un jour, l’emportant à l’affût d’un signe, d’un lieu improbable qu’il n’a cessé d’habiter. D’interroger. Par-delà la suffisance des jours et même mal, qu’importe : il lui fallait tenter, là, d’exister. Contre la nuit qui opère secrètement en chacun de nous. Qui radote, ratiocine. Cette nuit qui ne cesse de monter en nous hypothéquant chacun de nos gestes. Et risquer contre elle l’événement d’une obstruction, d’un regard où pousser l’abrupt des mots comme l’on pousse une porte inconnue. C’est dans l’inadéquation en fait, qu’il faut croître désormais. Et où approcher les premiers vrais mots. Dans un contact charnel : «on est fait d’un tour intérieur», d’une main à ses occupations, que l’esprit croyait pouvoir ignorer. Car où est-ce : tout commencer ? Sans doute dans ce moment où une posture s’est défaite, un regard s’est effondré pour céder la place à l’interrogation muette, une stupeur. Peut-être là où la matière appelle. Dans cette poussée subite, soudaine, du corps vers l’écriture poétique. Dans ce palpable, ce charnel encore une fois, où rien ne tient plus et où il ne vous reste qu’à « chantonner contre la peur ». Chantonner. Juste ce mot si puéril, non une doctrine. Juste cette infime possibilité, la poésie sans cesse convoquée par son réel, là où ça déborde. «Surtout ne pas déposer ». Aucun mot. Aucun vers. C’est peut-être ça le secret : prendre le large, toujours, dans l’appel du toucher.

Issue de retour, Jean-Louis Giovannoni, éditions Unes, deuxième trimestre 2013, 68 pages, 16 euros, ean : 9782877041492.

Partager cet article

Repost 0
Published by joël jégouzo - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Dimension du sens que nous sommes
  • La Dimension du sens que nous sommes
  • : "L'Histoire, c'est la dimension du sens que nous sommes" (Marc Bloch) -du sens que nous voulons être, et c'est à travailler à explorer et fonder ce sens que ce blog aspire.
  • Contact

Recherche

Catégories